Référencement sélectif (appels d’offres) : un danger pour la santé des Français

Le PLFSS 2023 n’a pas fait l’objet de concertation préalable, d’où notre surprise à la lecture de l’article 30 qui contient notamment une mesure de référencement sélectif des médicaments matures.

Les expériences étrangères réalisées dans des petits pays ou dans certaines provinces ont montré les limites de cette mesure en termes d’indépendance industrielle, mais aussi les risques de ruptures d’approvisionnement déjà en forte croissance. Cette décision est contradictoire avec la volonté européenne d’être indépendante industriellement sur le secteur stratégique de la santé.

Cette mesure sur le marché des génériques entraînerait un déséquilibre économique et fragiliserait l’ensemble des pharmacies, en particulier les pharmacies en milieu rural, ce qui pourrait bien remettre en question le maillage territorial si indispensable et efficace, notamment pendant la pandémie.

A l’échelle d’un pays comme la France, le risque de ruptures d’approvisionnement est évident et mettra en grande difficulté les patients et l’observance aux traitements. Les pharmaciens se sont engagés conventionnellement à dispenser aux patients atteints de pathologies chroniques la même marque de générique pour éviter les confusions, ce qui ne sera plus possible avec ce système d’appels d’offres prévu à l’année.

En concertation avec les patients et l’ensemble de la chaîne du médicament, l’USPO alerte toutes les institutions et les élus pour obtenir la suppression de cet article.

L’arbitrage aura lieu mercredi 5 octobre et nous vous tiendrons informés s’il est nécessaire de mobiliser la profession en cas de maintien de cette disposition.

Publication : 4 octobre 2022 | Catégorie(s) :